Anticoagulants oraux par voie directe - Un risque plus élevé d'hémorragie intraoculaire ?

Anticoagulants oraux par voie directeUn risque plus élevé d'hémorragie intraoculaire ?

Fabienne Rigal
| 13.02.2017

D'après une analyse menée sur des données de l'OMS, le rivaroxaban (Xarelto) serait associé à un surrisque d'hémorragie vitréenne et rétinienne, par rapport au dabigatran (Pradaxa) et à l'apixaban (Eliquis), ainsi qu'à la warfarine (Coumadine).

  • bidule

Cette étude menée par trois chercheurs de l'université de Colombie-Britannique, à Vancouver (Canada), montre que les nouveaux anticoagulants oraux (NACO), ou anticoagulants oraux par voie directe (AOD), pourraient être associés à un risque plus important d'hémorragie intraoculaire. Les chercheurs ont utilisé des données obtenues dans la base de données de l'OMS Vigibase 1968-2015, sur tous les cas d'hémorragies rétiniennes, vitréennes ou choroïdiennes, associées avec, d'une part, la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires