La minceur connectée - Elancyl réinvente le gant de massage

La minceur connectéeElancyl réinvente le gant de massage

Christine Nicolet
| 09.02.2017

Depuis 1971, date de sa création, la minceur a toujours été la priorité d'Élancyl mais le laboratoire sait qu'il existe autant de formes de minceur que de femmes. Après avoir révolutionné quatre générations d'accessoires de massage, la méthode pionnière se met à l'heure du connecté.

  • elancyl

Aujourd'hui, les objets connectés s'invitent dans toutes les dimensions de la vie quotidienne et ils se démocratisent de plus en plus.

Ainsi, l'approche esthétique bascule dans une approche scientifique en intégrant des objets miniaturisés et des capteurs qui collectent des données et les traitent via des algorithmes. Elancyl a saisi immédiatement l'ampleur du phénomène dans un seul but : passer de la crème à une plateforme de coaching minceur pour que la femme devienne actrice...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires