Un concentré haute technologie connecté - Un nouveau dispositif pour l'apnée du sommeil

Un concentré haute technologie connectéUn nouveau dispositif pour l'apnée du sommeil

Christine Nicolet
| 02.02.2017

En l'absence de traitement, le syndrome d'apnée du sommeil (SAS) a des conséquences parfois vitales. Un nouveau dispositif de PPC (pression positive continue) optimise une prise en charge personnalisée et multidisciplinaire.

  • starck

Au cours de la nuit, le SAS se caractérise par des ronflements importants, de nombreuses pauses respiratoires de 10 à 30 secondes suivies de micro-éveils. Il touche 5 à 10 % des Français et peut avoir de lourdes conséquences sur la santé (accidents cardiovasculaires, diabète, dépression).

La pression positive continue (PPC) est le traitement de référence indiqué en première intention. Il est très efficace et ses bénéfices sont immédiats mais il est contraignant. Il oblige le...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 5

Partenaires