Journées Pharmaceutiques 2016 - Anticoagulants oraux : objectif, zéro défaut

Journées Pharmaceutiques 2016Anticoagulants oraux : objectif, zéro défaut

Didier Rodde
| 12.12.2016

Les Journées Pharmaceutiques ont consacré cette année leur thème au suivi des traitements anticoagulants oraux. Un thème de grande actualité quand on songe aux volumes d’emploi de ces produits, à leur poids dans l’iatrogénie et à l’implication des officinaux dans leur bon usage, notamment au travers des entretiens pharmaceutiques qui leur sont dédiés.

  • aco

La classe des anticoagulants oraux (ACO) fait l’actualité à plusieurs égards. Elle connaît une expansion continue, stimulée notamment par le vieillissement de la population française (l’incidence de la fibrillation atriale augmente avec l’âge ; la fréquence d’emploi de ces médicaments a d’ailleurs doublé entre 2000 et 2011), son poids dans l’iatrogénie grave est très important (ils seraient responsables chaque année de 17 000 hospitalisations et de 5 000 décès), et,...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires