Un décryptage inédit à partir d'une cohorte des années 1970 - Le mythe du « patient zéro » mis à mal dans le VIH

Un décryptage inédit à partir d'une cohorte des années 1970Le mythe du « patient zéro » mis à mal dans le VIH

Dr Irène Drogou
| 03.11.2016

L’équipe dirigée par Michael Worobey montre qu’il existait dès les années 1970 une forte diversité génétique du virus VIH aux États-Unis et que l’émergence du virus sur le sol américain provient d’une épidémie préexistante aux Caraïbes. Gaëtan Dugas, désigné comme le « coupable » d’où serait partie la terrible épidémie, n’est, définitivement, pas le « patient zéro ».

  • Gaëtan Dugas

Une analyse phylogénétique sans précédent sur les origines de la pandémie de VIH publiée dans « Nature » se double d’une lecture historique. Ce regard croisé met définitivement à mal le mythe du patient zéro pour le VIH mais aussi d’une manière plus large. La revue « Science » s’était déjà fait l’écho des premiers résultats en mars 2016 suite à leur présentation au dernier congrès de la Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires