Dans le psoriasis en plaques modéré à sévère - Bons résultats de l'anticorps monoclonal, ixékizumab

Dans le psoriasis en plaques modéré à sévèreBons résultats de l'anticorps monoclonal, ixékizumab

Dr Brigitte Blond
| 29.09.2016

La mise sur le marché de Taltz a été autorisée par l’Agence européenne du médicament le 25 avril 2016 pour le traitement du psoriasis en plaques modéré à sévère de patients adultes éligibles à un traitement systémique. Résultats des études pivotales présentés à l’occasion du congrès Psoriasis International Network à Paris*.

« De 21 % il y a 13 ans à 87 % aujourd’hui avec Taltz, le PASI (Psoriasis Area Severity Index) 75 (quand 75 % des lésions psoriasiques ont disparu) s’est considérablement amélioré grâce à des traitements biologiques plus ciblés », se réjouit le Pr Brian Nickoloff (Plate-forme Immunologie de Lilly).

Ainsi, l’anticorps monoclonal développé par Lilly se lie avec une grande affinité à l’interleukine-17A, une cytokine pro-inflammatoire. Celle-ci joue un...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires