Leucémie myéloïde chronique - Un traitement pour empêcher les récidives

Leucémie myéloïde chroniqueUn traitement pour empêcher les récidives

Mélanie Maziere
| 22.09.2016

Le principal obstacle à la guérison de la leucémie myéloïde chronique est la persistance de cellules-souches leucémiques malgré le traitement efficace actuellement préconisé (inhibiteur de la tyrosine kinase). Une équipe de chercheurs écossais a peut-être trouvé une solution pour que les patients ne soient plus contraints de poursuivre leur traitement à vie.

  • photo

Les traitements de la leucémie myéloïde chronique (LMC) ont connu de profonds changements. De l’arsenic au siècle dernier à la greffe de moelle osseuse jusque dans les années 1980, les innovations en cancérologie ont bouleversé la prise en charge des malades et radicalement abaissé la mortalité liée à la maladie.

La LMC se caractérise par une production excessive de globules blancs au sein de la moelle osseuse, dont une partie de ces globules blancs sont immatures. La maladie...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires