Mort inattendue du nourrisson - Sauver plus de 200 bébés par an grâce à la prévention

Mort inattendue du nourrissonSauver plus de 200 bébés par an grâce à la prévention

Stéphany Mocquery
| 22.09.2016

La semaine nationale de prévention de la mort inattendue du nourrisson, du 19 au 23 septembre, est l'occasion de rappeler, notamment, les bons gestes et les erreurs à ne pas commettre pour éviter les décès liés à l'étouffement des nourrissons. Pour le Pr Hugues Patural du CHU de Saint-Étienne, il s'agit d'une « responsabilité collective ».

  • BEBE

Pour la semaine nationale de prévention de la mort inattendue du nourrisson, organisée par l'ANCReMIN (Association nationale des centres de références de la mort inattendue du nourrisson), différentes actions d'information et de sensibilisation, à destination des parents mais également des professionnels de la périnatalité et de la petite enfance, sont menées dans plusieurs grandes villes de France*.

De 400 à 500 décès par an

Cette semaine fait suite à la...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires