Tatouage éphémère au henné « noir » et dermatite de contact  
Formation thérapeutique du Pharmacien

Tatouage éphémère au henné « noir » et dermatite de contact  

Nicolas Tourneur
| 05.09.2016

L’usage pour les tatouages éphémères de henné dont la coloration naturelle est renforcée par adjonction de p-phénylènediamine provoque parfois un eczéma de contact limité à la zone tatouée ou s’étendant à la zone avoisinante, voire au corps entier.

Cette réaction allergique peut également conduire à une polysensibilisation définitive, notamment vis-à-vis de colorants vestimentaires et de teintures capillaires, et empêcher la pratique ultérieure de certaines professions ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires