2es Rencontres oncologiques UTIP Ile-de-France - Un rôle multiforme pour l'officinal

2es Rencontres oncologiques UTIP Ile-de-FranceUn rôle multiforme pour l'officinal

Didier Rodde
| 01.09.2016

Autour d'un exemple pratique, Danielle Roquier-Charles, coordinatrice des 2e Rencontres oncologiques UTIP Ile-de-France, a souligné l’importance du rôle de l’officinal dans l’accompagnement des patients recevant des thérapies ciblées orales. Celles-ci représentent, en principe, un traitement continu destiné à se prolonger aussi longtemps que le patient en tire bénéfice avec une tolérance jugée satisfaisante.

Dispenser à l'officine une chimiothérapie ciblée orale suppose de rassembler en amont la documentation nécessaire, car ce type de dispensation ne s’improvise pas. Pour cela, il convient de consulter des sites de référence (voir encadré) dans l’attente de la livraison du produit qui n’est jamais en stock à l’officine ; il est utile d’en profiter pour télécharger la fiche produit qu’il conviendra de remettre au patient, assorti de commentaires précis, si cela n’a pas été fait à l...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires