Un prix pour revégétaliser les villes - Quatre projets pour le jardin urbain de demain

Un prix pour revégétaliser les villesQuatre projets pour le jardin urbain de demain

Christine Nicolet
| 30.05.2016

Les villes grandissent et le végétal disparaît peu à peu. Pour qu’il retrouve sa place centrale dans les paysages urbains, et pour sensibiliser les citadins à l’importance du végétal et de la botanique, l’Institut Klorane a créé le prix Botany for change.

  • Sur le parvis de l’Hôtel de ville de Paris, les quatre créations ont été sélectionnées par un...

« Ce prix novateur invite les jeunes générations à devenir actrices du changement en imaginant l’avenir botanique et en replaçant le végétal au cœur de nos vies urbanisées confie Florence Guillaume, directrice de l’Institut Klorane. Nous avons proposé aux étudiants en botanique, horticulture, architecture et paysage, de laisser parler leur créativité autour d’une thématique d’avenir : le jardin urbain de demain. Un jardin qui saurait répondre aux futurs modes de vie tout en s’adaptant aux...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires