Une marque inspirée de la Pharmacopée antique - Des soins dermo-cosmétiques issus de la flore grecque

Une marque inspirée de la Pharmacopée antiqueDes soins dermo-cosmétiques issus de la flore grecque

Christine Nicolet
| 26.05.2016

Créée en 1996 à Athènes par un pharmacien homéopathe, la marque Korres est largement inspirée par la science de la Pharmacopée. Elle se positionne sur le segment « dermo-glamour » avec pour ambition d’enrichir l’offre de la pharmacie sur des segments faiblement représentés comme le maquillage et les eaux de toilette.

Les chercheurs Korres s’inspirent de la nature grâce au patrimoine unique de la flore grecque qui compte plus de 6 500 variétés de plantes dont 1 200 espèces endémiques sauvages.

L’ambition du créateur de la marque est de réintroduire dans la pharmacie des produits dont les formules sont à la base de la Pharmacopée antique et de la médecine par Hippocrate. « Pour élaborer nos gammes nous faisons également appel à des ingrédients alimentaires (yaourt, miel de thym, huile d’olive,...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires