Dans la maladie de Crohn - Des variants à risque empêchent l’action protectrice de « bonnes » bactéries

Dans la maladie de Crohn Des variants à risque empêchent l’action protectrice de « bonnes » bactéries

19.05.2016

Des variants génétiques prédisposant à la maladie de Crohn empêchent aussi l’action anti-inflammatoire de « bonnes » bactéries. Cette découverte publiée dans « Science » fait progresser la médecine de précision pour les thérapies par probiotique et prébiotique.

« Cette étude est très importante car elle identifie un mécanisme complètement nouveau à travers lequel ces gènes pourraient majorer le risque de développer la maladie de Crohn, souligne le Dr Dermot McGovern, directeur de l’Initiative de Médecine de précision au Centre médical Cedars-Sinai à Los Angeles, qui a participé à l’étude. Ces résultats indiquent la voie pour améliorer le traitement en identifiant les patients qui répondraient le mieux à la manipulation des bactéries dans leur...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 12

Partenaires