Schizophrénie et déficit cognitif - Le rôle de l’inflammation mis en évidence

Schizophrénie et déficit cognitifLe rôle de l’inflammation mis en évidence

17.05.2016

Des travaux menés par le réseau français des centres experts FondaMental schizophrénie et publiés dans la revue « Schizophrenia Bulletin » établissent un lien entre l’inflammation et les déficits cognitifs associés à la schizophrénie. Ces résultats ouvrent une nouvelle voie dans la prise en charge de la maladie, basée sur la mise en place de stratégies anti-inflammatoires.

« Au-delà des symptômes les plus apparents de la schizophrénie, tels que la perte de contact avec la réalité, les hallucinations auditives, la paranoïa ou les délires, l’altération des fonctions cognitives est l’un des principaux handicaps associés à cette pathologie. Et nos travaux établissent un lien entre ce déficit cognitif et des phénomènes d’inflammation », explique le Dr Guillaume Fond, psychiatre au GHU Henri Mondor (INSERM U955), coordinateur du réseau des 10 centres experts...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires