Maladies auto-immunes type Th17 - Une voie pour le traitement

Maladies auto-immunes type Th17Une voie pour le traitement

29.03.2016

Les cellules myéloïdes suppressives contribuent en fait à la pathogénèse du lupus érythémateux systémique, selon une étude sur des souris et des patients. Elles favorisent, via la production d’arginase-1, le développement des cellules Th17. Une piste pour traiter le lupus et d’autres maladies auto-immunes liées aux cellules Th17.

Les lymphocytes T helper 17 (Th 17), une troisième classe de cellules T helper récemment découverte et produisant l’Il-17A, l’IL-17F et d’autres cytokines pro-inflammatoires, jouent un rôle crucial dans plusieurs maladies auto-immunes, dont le lupus érythémateux systémique (LES), la sclérose en plaques (SEP), l’arthrite rhumatoïde, la maladie de Crohn, et l’asthme non atopique.

Monocytaires ou granulocytaires

Une étude de Wu et coll. publiée dans « Science Translational Medicine »,...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 10

Partenaires