Allergie alimentaire chez le nourrisson - Un système immunitaire serait en cause

Allergie alimentaire chez le nourrissonUn système immunitaire serait en cause

18.01.2016

En étudiant le cordon ombilical de 1 074 bébés (cohorte de naissance de Barwon, Australie), des chercheurs ont identifié un profil immunitaire à la naissance associé au risque de développer une allergie alimentaire à 1 an. Ces bébés à risque ont une immunité innée hyperactive, qui induit une immunité adaptative type Th2 associée à l’allergie.

  • À l’âge de 1 an, des tests cutanés (Prick Test) ont été effectués sur tous les nourrissons

« Nous avons trouvé un lien entre les enfants qui présentent des cellules immunes hyperactives à la naissance et le développement d’allergies au lait, aux œufs, aux cacahuètes, au blé et à d’autres aliments courants, ceci dans les premières années de la vie », précise le Pr Leonard Harrison (Université de Melbourne) qui a codirigé l’étude avec le Pr Vuillermin.

« Le résultat le plus important est qu’une réponse inflammatoire exagérée parmi les éléments cellulaires...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez 1 Commentaire

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Etudiants

PACES : redoublement interdit dans certaines facs

En 2018, plusieurs universités, notamment en Ile-de-France, mettront en place à titre expérimental une première année commune aux études de santé (PACES) qui n’autorisera pas le redoublement. Dans les universités de Paris V, VI... 2

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.