Quand le hasard donne un coup de pouce à la recherche - Un antipaludéen diminue la mortalité des malades Ebola

Quand le hasard donne un coup de pouce à la rechercheUn antipaludéen diminue la mortalité des malades Ebola

11.01.2016

C’est presque par hasard que les chercheurs de Médecin sans Frontière ont découvert que l’antipaludéen ASAQ, associant l’artésunate à l’amodiaquine, réduit le risque de mortalité des patients infectés par le virus Ebola. Cette démonstration fortuite pourrait modifier les pratiques des futurs centres de traitement, et étoffer leur arsenal thérapeutique.

  • ASAQ va être prescrit dans tous les centres de traitement  MSF

Le 19 août 2014, le personnel de Médecin sans Frontière (MSF) en charge du centre de traitement de Foya, au Liberia, doit faire face pendant 12 jours à une rupture de stock de l’antipaludique Riamet (artéméther/luméfantrine). Conformément aux recommandations, le protocole du centre exige pourtant qu’un traitement antipaludique soit systématiquement administré pendant trois jours à tous les patients qui y sont admis. Les médecins se rabattent donc sur un autre traitement : l’association...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Automédication

La fin des marques ombrelles : un danger pour l'automédication ?

Pascal Brossard, vice-président de l’AFIPA, craint que la fin des marques ombrelles et la disparition des noms de fantaisie sur les emballages des médicaments d'automédication ne représentent des freins au développement de ce... 20

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.