Contre la dissémination systémique du microbiote - Une barrière intestino-vasculaire que certaines bactéries peuvent néammoins franchir

Contre la dissémination systémique du microbioteUne barrière intestino-vasculaire que certaines bactéries peuvent néammoins franchir

23.11.2015

Une barrière vasculaire dans l’intestin contrôle le passage des antigènes et empêche l’entrée du microbiote dans le sang, révèlent des chercheurs, qui dévoilent comment les salmonelles perturbent cette barrière pour disséminer vers le foie. En outre, cette barrière peut être perturbée dans la maladie cœliaque.

  • Chez les personnes en bonne santé, la flore intestinale ne peut accéder au foie

La barrière intestinale joue un rôle majeur dans la santé et la maladie, en limitant la dissémination systémique des microbes et des toxines, tout en permettant aux nutriments d’entrer dans la circulation sanguine. Les substances absorbées au niveau de l’intestin grêle passent dans la veine porte et rencontrent d’abord le foie, qui les métabolise et les détoxifie.

Par contraste, le microbiote intestinal ne peut accéder au foie, tout du moins chez les personnes en bonne santé. Il...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
écosse

À la Une Les pharmaciens britanniques face au Brexit Abonné

Les conséquences pour le système de santé d'un « Brexit sans accord » inquiètent les pharmaciens britanniques. À l'approche de la date fatidique du 29 mars, ils se préparent aux éventuelles ruptures de stock qui pourraient survenir dans les semaines suivant le Brexit. Commenter

Partenaires