De nouvelles recommandations pour traiter l’acné - Les antibiotiques avec modération, l’isotrétinoïne avec précaution

De nouvelles recommandations pour traiter l’acnéLes antibiotiques avec modération, l’isotrétinoïne avec précaution

Christine Nicolet
| 26.10.2015

Certains traitements de l’acné ont fait l’objet d’alertes et d’inquiétudes depuis quelques années. Il est difficile aujourd’hui de savoir quand et comment traiter. La Société Française de Dermatologie (SFD) fait le point sur ces questions et publie de nouvelles recommandations labellisées par la Haute Autorité de Santé (HAS).

  • La sévérité de l’acné, le risque cicatriciel, le retentissement psychosocial, guident le choix...

Différents événements ont rendu nécessaire un nouveau chantier pour élaborer des recommandations actualisées sur le traitement de l’acné : la suspension de Diane 35 et de ses génériques par l’ANSM en janvier 2013, le suicide d’un jeune homme sous isotrétinoïne pour une acné en octobre 2013 ou encore la rupture d’approvisionnement de doxycycline enjanvier 2014.

Ces nouvelles recommandations ont trois objectifs principaux : préciser les indications et les règles de chaque classe...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Telemedecine

À la Une Téléconsultation, mode d'emploi Abonné

Longuement expérimentée, la télémédecine va devenir une réalité pour tous les Français le 15 septembre prochain. Téléconsultation et télé-expertise sont désormais encadrées par un avenant à la convention médicale. Un nouveau dispositif dans lequel les pharmaciens devraient pouvoir trouver leur place. Commenter

Partenaires