Dans le mélanome, l’immunothérapie évolue rapidement - Un anti-PD1 bientôt en première ligne

Dans le mélanome, l’immunothérapie évolue rapidementUn anti-PD1 bientôt en première ligne

11.06.2015

Des résultats préliminaires très attendus des oncologues spécialisés dans le traitement du mélanome ont été présentés au congrès de l’ASCO ce weekend : Une étude de phase III, portant sur des patients atteints de mélanome métastatique, naïfs de tout traitement, révèle que l’anti-PD1 nivolumab est plus efficace que l’anti-CTLA-4 ipilimumab – actuellement le traitement de référence. L’association des deux anticorps est également apparue plus efficace que chaque molécule administrée en monothérapie. Ces résultats devraient bientôt changer la pratique.

  • En France: plus de 11 000 nouveaux cas de mélanome et 1700 décès par an.

JUSQU’À très récemment, on ne disposait que d’un médicament – une chimiothérapie classique – dans le mélanome métastatique. Mais l’avènement de l’immunothérapie a tout changé. L’anticorps anti-CTLA-4,

ipilimumab, mis sur le marché en 2011, est devenu le traitement de référence. Depuis, ce sont 6 autres molécules qui ont été approuvées par la FDA, l’agence américaine du médicament.

Les deux derniers en date, le pembrolizumab et le nivolumab, disponibles aux États-Unis depuis l...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Conseil d'Etat

Communication : le Conseil d’État desserre l'étau

Dans une étude rendue publique hier, le Conseil d’État préconise la suppression de l'interdiction de la publicité pour les professionnels de santé, y compris pour les pharmaciens, du code de la Santé publique. Il se déclare même... 1

Partenaires