Une méthode « portative » et moins chère - Poser un diagnostic grâce à des bactéries génétiquement modifiées

Une méthode « portative » et moins chèrePoser un diagnostic grâce à des bactéries génétiquement modifiées

01.06.2015

Des chercheurs de Montpellier expliquent dans « Science Translational Medicine » comment leur équipe a réussi à concevoir des bactéries de synthèse « intelligentes », enfin performantes pour le diagnostic chez l’homme. Ces biocapteurs cellulaires (ou « biosenseurs »), petits et peu coûteux, pourraient être assez rapidement disponibles en pratique, si les questions sociétales liées au caractère génétiquement modifié trouvent des réponses adaptées.

  • L’utilisation de bactéries modifiées soulèvent des questions sociales et éthiques

Comment faire du diagnostic de façon « portable » et moins cher qu’à l’hôpital ? Les cellules, très spécifiques, très sensibles, répondant de façon intégrée à quantité de signaux dans la nature, et faciles à obtenir par réplication autonome, ont longtemps eu le profil d’un candidat idéal... sans arriver à convaincre. C’est chose (presque) faite par une équipe INSERM et CNRS de Montpellier, qui a conçu et mis au point des biosenseurs performants utilisables chez l’homme.

Le travail...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 12

Partenaires