Questions sur ordonnance - Mme Paulette T., 38 ans
Formation thérapeutique du Pharmacien

Questions sur ordonnanceMme Paulette T., 38 ans

Nicolas Tourneur
| 01.06.2015

Voici trois mois que Mme T. est traitée pour urticaire chronique. Les tests allergologiques et les examens plus généraux n’ont pas permis d’en trouver l’étiologie, qu’il convient probablement de ramener simplement au stress. Les signes cliniques restent superficiels : il n’y a pas trace d’angio-œdème, mais elle vit avec angoisse l’apparition et la migration des papules urticariennes rougeâtres, stigmatisantes et prurigineuses, répandues sur les épaules, le décolleté, le bas du visage et les sourcils. Elle a été traitée jusqu’alors par cétirizine (Virlix 10 mg 1 cp le matin) pendant un mois puis par ébastine (Kestin 10 mg 1 cp le matin) sans succès. Le dermatologue a prescrit ce jour une bithérapie antiallergique.

  • Mme Paulette T., 38 ans - 1
Quels sont les principes actifs ?

Le traitement de troisième intention associe :

Un antihistaminique anti-H1 non-anticholinergique (seconde génération) peu sédatif, proche de la cétirizine et de l’ébastine : la desloratadine (Aérius). Ce type d’anti-H1 constitue un traitement de choix de l’urticaire chronique : prescrit en monothérapie, il permet généralement de contrôler l’affection. Les molécules sont équivalentes, mais il peut arriver que l’une se révèle active alors que la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
code de deonto

À la Une Nouveau code pour nouvelles missions Abonné

La nouvelle mouture du code de déontologie, à paraître au cours du premier semestre 2019, et dont le « Quotidien du pharmacien » a pu avoir lecture, assouplit substantiellement les règles de la communication et de la publicité à l'officine. Bénéficiant d'une aisance nouvelle, le pharmacien devra néanmoins veiller à axer son message sur la santé publique et ses prestations. Commenter

Partenaires