Cancer du poumon non à petites cellules - Une nouvelle ère dans le traitement

Cancer du poumon non à petites cellulesUne nouvelle ère dans le traitement

04.05.2015

Des essais cliniques testant deux molécules qualifiées d’« innovation thérapeutique majeure » par la Food and Drug Administration (FDA), laissent entrevoir la possibilité de faire passer certains patients, atteints de cancer du poumon non à petites cellules, du stade de condamnés au stade de malades chroniques traitables.

  • 10 à  15 % des cancer s NSCLC sont dus à une mutation R-EGF

MALGRÉ des dizaines d’années de recherche, le cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC) reste la principale cause de décès par cancer dans le monde. Dans 10 à 15 % des cas (30-35 % dans les populations asiatiques), la croissance incontrôlée des cellules tumorales est due à une mutation du récepteur du facteur de croissance épidermique (R-EGF).

Même si les patients répondent initialement très bien aux traitements standards actuels – les inhibiteurs de la tyrosine kinase (TKI),...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pharmacien

À la Une La nouvelle marge pour 2019 Abonné

En prévision de l'instauration de nouveaux honoraires de dispensation à partir du 1er janvier 2019, un nouvel arrêté de marge vient de paraître au « Journal officiel ». 3

Partenaires