Une méthode de première intention - Toujours peu de DIU prescrits chez les nullipares

Une méthode de première intentionToujours peu de DIU prescrits chez les nullipares

04.05.2015

Manque d’information des patientes, réticences de certains médecins, poids des affaires historiques, sont autant de raisons qui motivent une prescription exceptionnelle du dispositif intra-utérin chez les nullipares.

  • Les femmes déplorent l'absence d'information reçues sur l'ensemble des méthodes à leur disposition

EN FRANCE, une grossesse sur trois survient de façon non prévue ; et, deux fois sur trois, la femme prenait alors une contraception. Or, en cas de grossesse non prévue, deux femmes sur trois ont désormais recours à une interruption volontaire de grossesse.

Le choix de la contraception se porte majoritairement sur les estroprogestatifs oraux chez les femmes jeunes. Les grossesses non prévues peuvent être dues à l’absence régulière de contraception, mais aussi à une non-observance ou...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 12

Partenaires