Plongée au cœur de l’humain - Portrait de Grégory Debuigne, de la pharmacie à l’établissement pour personnes âgées

Plongée au cœur de l’humainPortrait de Grégory Debuigne, de la pharmacie à l’établissement pour personnes âgées

30.04.2015

Grégory Debuigne a lâché sa pharmacie du Vieux-Lille pour reprendre la direction de l’EHPAD qu’il avait fondé un an auparavant. Comme sa terre du Nord, l’officine reste son autre attache, riche en compétences humaines qu’il met à profit chaque jour dans sa nouvelle fonction.

  • Plongée au cœur de l’humain - Portrait de Grégory Debuigne, de la pharmacie à l’établissement pour personnes âgées-1

« BONJOUR Madame Degroote ! Comment allez-vous Monsieur Verhaeghe ? », la main se tend, tapote une épaule avec réconfort, pousse un fauteuil coincé dans la porte de l’ascenseur. Grégory Debuigne va et vient entre les trois étages du « Jardin des Sens », l’EHPAD qu’il a ouvert à Linselles, dans le Nord.

On l’imagine aisément sur le seuil de son officine de la place Louise-de-Bettignies qu’il a quittée il y a an. Installé pendant sept ans dans ce quartier du Vieux...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Etudiants

PACES : redoublement interdit dans certaines facs

En 2018, plusieurs universités, notamment en Ile-de-France, mettront en place à titre expérimental une première année commune aux études de santé (PACES) qui n’autorisera pas le redoublement. Dans les universités de Paris V, VI... 2

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.