Mésaventure thérapeutique au paracétamol - L’alcool, un facteur de risque d’hépatite sévère

Mésaventure thérapeutique au paracétamolL’alcool, un facteur de risque d’hépatite sévère

26.03.2015

Une étude monocentrique présentée lors des journées francophones d’hépatogastroentérologie et d’oncologie digestive vient de révéler le rôle majeur de la consommation d’alcool dans la survenue d’hépatites aiguës sévères au paracétamol chez des patients respectant les doses recommandées de cet antalgique.

  • Un risque qui n’est pas lié au surdosage

DEUX TYPES de patients sont admis pour une hépatite sévère au paracétamol : ceux qui ont volontairement pris des doses trop élevées lors d’une tentative de suicide, et ceux qui subissent un aléa thérapeutique après avoir pourtant respecté les doses recommandées (dose thérapeutique inférieure ou égale à 6 g/j et dose recommandée inférieure ou égale à 4 g/j).

Ce second phénomène que le Pr Alexandre Louvet (CHRU de Lille) qualifie de « mésaventure thérapeutique au paracétamol » n’avait...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Partenaires