Cas de comptoir
Formation de conseil à l'officine

Cas de comptoir

26.02.2015
Le contexte :

« J’ai 48 ans, je suis hypertendu, j’ai commencé réduire ma consommation de tabac mais j’ai du mal à arrêter complètement. »

Les questions à poser :

« Combien de cigarettes fumez-vous actuellement ? Avez-vous déjà arrêté complètement ? Si oui comment expliquez-vous vos rechutes. Utilisez-vous des patchs ou d’autres substituts nicotiniques ? Quel est votre mode de vie ? Avez-vous contacté un professionnel de santé pour vous faire aider ? »

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
code de deonto

À la Une Nouveau code pour nouvelles missions Abonné

La nouvelle mouture du code de déontologie, à paraître au cours du premier semestre 2019, et dont le « Quotidien du pharmacien » a pu avoir lecture, assouplit substantiellement les règles de la communication et de la publicité à l'officine. Bénéficiant d'une aisance nouvelle, le pharmacien devra néanmoins veiller à axer son message sur la santé publique et ses prestations. Commenter

Partenaires