Dépendance au cannabis - Une prise en charge longue

Dépendance au cannabisUne prise en charge longue

11.12.2014

Quel que soit le produit considéré, la précocité de l’expérimentation et de la consommation régulière accroît les risques de dépendance ultérieure et plus généralement de dommages pour la santé. La prise en charge du sevrage au cannabis est d’autant plus longue et complexe que le sujet a commencé tôt, qu’il présente des comorbidités psychiatriques et que ses proches sont également consommateurs.

À 17 ANS, 4 % des adolescents se déclarent à la fois fumeurs quotidiens de tabac et consommateurs réguliers (au moins 10 fois par mois) de boissons alcoolisées ou à la fois fumeurs quotidiens de tabac et réguliers de cannabis. 2 % sont polyconsommateurs réguliers de tabac, alcool et cannabis. Seuls 6,6 % des adolescents de 17 ans n’ont expérimenté aucun de ces 3 produits (1).

« Les jeunes qui se présentent à la consultation d’addictologie de l’hôpital Sainte-Anne viennent...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Ordinateur

RGPD : attention aux arnaques

La DGCCRF* et la CNIL** mettent en garde contre certaines pratiques commerciales trompeuses concernant la mise en conformité au règlement général sur la protection des données (RGPD). « Des sociétés profitent de l’entrée en... 4

Partenaires