Histoire de la pharmacie - Les remèdes redécouverts d’Hildegarde de Bingen, nonne visionnaire et apothicaire

Histoire de la pharmacieLes remèdes redécouverts d’Hildegarde de Bingen, nonne visionnaire et apothicaire

24.11.2014

Hildegarde de Bingen a fasciné plusieurs générations de médecins, pharmaciens, croyants et historiens. Une lecture attentive de ses écrits, ces dernières années, a révélé la prescience de cette femme du Moyen Âge dans les domaines de la pharmacologie et de la phytothérapie.

  • Hildegarde de Bingen recevant l'inspiration divine, enluminure du Scivias, son Livre des visions...
  • L'homme au cœur de la Création et de l'Univers, enluminure de son Livre des oeuvres divines (XIIe...

TOUT A ÉTÉ DIT sur ses guérisons miraculeuses, souvent à l’exagération. Il n’en reste pas moins que la petite Hildegarde, dès son plus jeune âge, avait des visions, de celles qui vont embraser les âmes des croyants. Née en 1098 à Bermersheim, en Hesse rhénane, à quelques kilomètres au sud de Mayence, elle entre à huit ans au couvent, prise en charge par l’abbesse qui l’initie à la connaissance des simples. Elle étudie, pratique, concocte et ne cesse de voir la lumière en tout, fruit d...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires