Une nouvelle approche de l’alcoolo-dépendance - La réduction de consommation plutôt que l’abstinence totale

Une nouvelle approche de l’alcoolo-dépendanceLa réduction de consommation plutôt que l’abstinence totale

Christine Fallet
| 27.10.2014

L’approche thérapeutique de l’alcoolo-dépendance est en pleine évolution. Avec la Recommandation Temporaire d’Utilisation (RTU) accordée par l’ANSM au baclofène et l’arrivée du nalmefène (Selincro), les perspectives de prise en charge évoluent vers un nouveau paradigme : la réduction de la consommation d’alcool, plutôt que l’abstinence totale.

  • Baclofène et nalmefène viennent élargir l’arsenal thérapeutique contre l’alcoolo-dépendance

C’EST un fait. Dans le cadre de la prise en charge de l’alcoolo-dépendance, les médicaments disponibles jusqu’ici (acamprosate, naltrexone, disulfirame) avaient une AMM limitée au maintien de l’abstinence après sevrage. Aucun d’entre eux n’avait donc jusqu’à présent une AMM pour la réduction de la consommation d’alcool.

Enfin, une RTU pour le baclofène.

Depuis 2008 et la sortie du livre « Le dernier verre » du Dr Olivier Ameisen, le baclofène a été largement médiatisé pour...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Croix pharmacie

Gardes : l’indemnité d'astreinte passe à 175 euros

L'indemnité d'astreinte des gardes des pharmacies d'officine, pour les nuits, les dimanches et les jours fériés, passe de 150 à 175 euros. Cette augmentation, actée par l'avenant n° 11 de la convention, se fait en deux temps :... Commenter

Partenaires