Les nouveaux résultats du projet Benzodem - Benzodiazépine et risque de démence : un lien de plus en plus probable

Les nouveaux résultats du projet BenzodemBenzodiazépine et risque de démence : un lien de plus en plus probable

15.09.2014

Depuis 2011, plusieurs études observationnelles suggèrent un lien entre prescription prolongée de benzodiazépines et risque de survenue de la maladie d’Alzheimer. Bénéficiant d’un long suivi et d’une large population, une nouvelle étude du BMJ renforce cette suspicion, et pointe du doigt les prescriptions prolongées au-delà des recommandations.

  • L'effet est dose-dépendant

« Il y a une sorte de "guerre de religion" entre ceux qui pensent que l’on ne peut pas prouver le lien entre prises de benzodiazépine et Alzheimer sans étude randomisée, et ceux qui, comme nous, estiment que plusieurs études observationnelles faites par des équipes différentes sur des populations différentes et qui vont dans le même sens, rendent ce lien très probable. » Le Pr Bernard Bégaud, chef l’unité « Pharmacoépidémiologie et évaluation de l’impact des produits de santé sur les...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bilan médication

À la Une Bilan de médication : en route vers l'observance Abonné

Le bilan partagé de médication ne semble pas encore être un acte très répandu dans les officines. Prévu par l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique signé en juillet 2017, l’arrêté définissant ses modalités de mise en œuvre n’est paru au « Journal officiel » qu’à la mi-mars. Mais déjà, de nombreux officinaux manifestent leur intérêt pour les formations qui lui sont dédiées. Commenter

Partenaires