Des patientes mieux informées et plus exigeantes - Le nouveau visage de la médecine esthétique

Des patientes mieux informées et plus exigeantesLe nouveau visage de la médecine esthétique

22.05.2014

Le rôle du médecin esthétique ne se résume plus à un acte ciblé anti-âge. En 2014, lorsqu’elle franchit la porte d’un cabinet esthétique, la Française a déjà les idées très claires sur ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut pas. C’est une patiente avertie, bien informée et très exigeante comme le montrent les résultats de l’étude Impact commanditée par Galderma à TNS Sofres.

  • Restaurer son image plutôt que de rechercher une perfection standardisée

L’ÉTUDE a été menée en 2012 dans six pays européens, dont la France, auprès de 12 200 femmes âgées de 30 à 60 ans. « Il en ressort qu’en terme d’esthétique, il faut plus que jamais s’éloigner d’une perfection standardisée pour laisser la place à des ajustements personnalisés qui gomment en douceur les marques négatives du temps et aident la femme à assumer son âge sereinement, constate Sarah Christiannse (division esthétique et cosmétique Galderma Q-Med). En effet, celle-ci refuse de...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pharmacien

À la Une La nouvelle marge pour 2019 Abonné

En prévision de l'instauration de nouveaux honoraires de dispensation à partir du 1er janvier 2019, un nouvel arrêté de marge vient de paraître au « Journal officiel ». 3

Partenaires