Carmat : le concept de bioprothèse est validé - Le décès n’est pas d’origine thrombotique

Carmat : le concept de bioprothèse est validéLe décès n’est pas d’origine thrombotique

13.03.2014

Le premier patient implanté par le cœur bioprothétique Carmat est décédé dimanche 2 mars. Une semaine auparavant, le dernier bulletin de l’hôpital Européen Georges-Pompidou se voulait rassurant, le patient était au fauteuil, s’alimentait seul et avait fait quelques pas. Il devait quitter le service réanimation dans une ou deux semaines pour celui de chirurgie cardiaque.

  • La prothèse, enlevée après le décès du patient sera analysée

Que s’est-il passé ? « Les causes exactes du décès ne sont pas connues », explique le Pr Christian Latrémouille, qui, avec neuf autres chirurgiens, a implanté ce premier cœur bioprothétique le 18 décembre 2013.

Toutefois, poursuit le chirurgien, « l’état général de ce patient était celui de tout insuffisant cardiaque évolué, avec une fonction rénale et pulmonaire limites. Il avait été trachéotomisé pour permettre un sevrage ventilatoire beaucoup plus souple à manier qu’une...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires