En mission pour des ONG, réserviste à l’EPRUS… - Élisabeth Sauner-Schuller, la passion de l’humanitaire

En mission pour des ONG, réserviste à l’EPRUS…Élisabeth Sauner-Schuller, la passion de l’humanitaire

Anne-Gaëlle Moulun
| 16.01.2014

Passionnée d’humanitaire depuis des années, Élisabeth Sauner-Schuller est désormais réserviste à l’Établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (EPRUS) et se prépare pour de futures missions.

  • Notre consœur de Mulhouse lors d’un exercice de mise en situation organisé par l’EPRUS

ÉLISABETH Sauner-Schuller a attrapé le virus de l’humanitaire pendant ses études. « En 1997, j’ai fait une partie de mon stage hospitalier au Zaïre, qui s’appelle maintenant République démocratique du Congo, raconte-t-elle. J’ai pu découvrir ce qu’était vraiment l’exercice de la médecin en situation dégradée. » Pendant ce stage, elle travaille dans une base médicale de fortune, avec du matériel basique. « Je m’occupais de la gestion des stocks de médicaments, de l...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires