Après le tsunami de l’étude de la WHI - Le traitement hormonal de la ménopause «à la française» refait surface

Après le tsunami de l’étude de la WHI Le traitement hormonal de la ménopause «à la française» refait surface

14.10.2013

Plus de 10 après la publication des résultats de l’étude nord-américaine Women Health Initiative, le retour de balancier se confirme : le traitement hormonal de la ménopause reprend du galon.

  • Pourquoi pas par voie transdermique

EN 2002 L’ÉMOI causé par la publication de l’étude nord américaine Women Health Initiative (WHI) a figé toute une génération de gynécologues. Le traitement hormonal de ménopause était mis à l’index : dans le groupe de femmes recevant des estrogènes (estrogènes conjugués équins par voie orale (CEEo) associés à la medroxyprogestérone acétate (MPA), il avait été constaté une augmentation du risque de cancer du sein et de maladies cardio-vasculaires (AVC, infarctus du myocarde). Dès lors...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires