Risques cardio-vasculaires, neurologiques... - L’ANSES met en garde contre les boissons dites énergisantes

Risques cardio-vasculaires, neurologiques...L’ANSES met en garde contre les boissons dites énergisantes

07.10.2013

Dans un avis publié le 1er octobre, l’agence nationale de sécurité sanitaire, alimentation, environnement, travail (ANSES) alerte sur les modes de consommation des boissons dites énergisantes (BDE), qui, associées à une activité sportive ou à de l’alcool, sur un terrain génétique vulnérable, peuvent provoquer des accidents cardio-vasculaires graves.

  • Associés à l’alcool ou au sport, ces boissons peuvent être dangereuses

LES BOISSONS dites énergisantes (distinctes des boissons énergétiques, adaptées à une activité sportive) sont des sodas enrichis en caféine (pour 96 % d’entre eux), taurine (52 %), glucuronolactone (33 %), vitamines du groupe B... Commercialisées en France en 2008, séduisant 9 millions de personnes de plus de 14 ans, elles ne répondent à aucun encadrement réglementaire spécifique. Leur point commun : leur concentration en caféine qui, pour une canette de 250 ml, représente l’équivalent de...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Salaires

Hausse de la valeur du point

La valeur du point officinal passe à 4,425 euros. Les partenaires sociaux de la branche viennent en effet de négocier un accord sur les salaires, à l’issue de la commission mixte paritaire qui s’est tenue le 15 janvier 2018. «... Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.