Carpentras et sa pharmacie du XVIIIe siècle

Carpentras et sa pharmacie du XVIIIe siècle

26.09.2013

Lorsqu’on arrive par la route d’Avignon et qu’on entre dans la ville de Carpentras, on est frappé par l’immensité d’un bâtiment flanqué d’un fronton sculpté. L’Hôtel-Dieu de Carpentras déploie ses deux grandes ailes blanches devant nous. À l’intérieur, l’ancienne apothicairerie présente ses remèdes du passé et ses boiseries peintes. Une visite insolite au pied du mont Ventoux.

  • Trois pots de monstre en faïence, décor grand-feu (provenance de Marseille)
  • Scène de singerie peinte sur un placard (18e s) attribué à Alexis Peyrotte

DEPUIS 2002, l’Hôtel-Dieu de Carpentras ne remplit plus ses fonctions d’hôpital. Cet immense bâtiment de plus de 7 000 mètres carrés est devenu une curiosité touristique qui attend sa réhabilitation future (prévue à l’horizon 2020) en centre culturel qui pourrait accueillir le musée Comtadin-Duplessis, le musée lapidaire et la bibliothèque Inguimbertine, trois atouts culturels de la capitale du Comtat Venaissin. Grâce à leurs grands espaces, les anciens hôtels-Dieu sont aujourd’hui de plus...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Automédication

La fin des marques ombrelles : un danger pour l'automédication ?

Pascal Brossard, vice-président de l’AFIPA, craint que la fin des marques ombrelles et la disparition des noms de fantaisie sur les emballages des médicaments d'automédication ne représentent des freins au développement de ce... 18

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.