Une amélioration du contrôle tensionnel - Antihypertenseurs : les associations fixes plus prescrites en France

Une amélioration du contrôle tensionnelAntihypertenseurs : les associations fixes plus prescrites en France

01.07.2013

Au sein de la grande famille d’antihypertenseurs, les ARA2 sont passés, en 2007, devant les diurétiques qui étaient la classe la plus prescrite encore 5 ans plus tôt. L’autre classe pharmacologique qui voit une augmentation de sa prescription est celle des antagonistes calciques. Ces évolutions s’expliquent par une hausse de l’utilisation des combinaisons fixes : 19 % en 2002 contre 32 % en 2012. Résultat direct ou indirect : un meilleur contrôle tensionnel de la population.

LES ENQUÊTES FLAHS (French League Against Hypertension Survey) réalisées de façon régulière depuis 2002, 2007 et 2012 permettent d’analyser l’évolution des prescriptions d’antihypertenseurs sur 10 ans. Le principal résultat de la dernière analyse publiée dans les Annales de Cardiologie et Angéiologie, est que les ARA2 (antagonistes du système rénine angiotensine aldostérone) sont passés en 2007 devant les diurétiques qui étaient la classe la plus prescrite encore 5 ans plus tôt. L’autre...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
OTC

À la Une L'automédication à la recherche d'un second souffle Abonné

Marché en berne, définition floue, voire négative, défiance des usagers, concurrence de produits sans AMM et hors monopole : l'automédication semble en mauvaise posture. Pourtant, des nouvelles stratégies industrielles et commerciales laissent espérer un sursaut à ce segment qui doit encore trouver sa place dans le parcours de soins. 2

Partenaires