Les thérapies complémentaires entrent à l’hôpital - L’appel à la prudence de l’Académie de médecine

Les thérapies complémentaires entrent à l’hôpitalL’appel à la prudence de l’Académie de médecine

14.03.2013

C’est fait. Acupuncture, hypnose, ostéopathie, tai-chi : les patients hospitalisés pourront désormais bénéficier de ces pratiques dans leur parcours de soins. Cette initiative prise par l’AP-HP a surpris l’Académie de médecine qui, aussitôt, a décidé de se saisir de ce sujet sensible pour faire le point sur la place de ces méthodes dans les ressources de soins, sur leur efficacité et leurs dangers éventuels.

  • Une entrée prudente, et sous surveillance, dans le parcours de soins à l’hôpital

LA PRISE en considération de ces thérapies par les dirigeants de l’AP-HP et, le cas échéant, le désir d’en organiser le développement, montre l’intérêt que revêt ce thème dans le domaine de la santé. Les recommandations émises par l’Académie de médecine doivent être comprises non comme une reconnaissance et une valorisation de ces méthodes, mais comme un moyen de faire le point sur les connaissances scientifiques relatives à ces techniques, de clarifier leurs indications et d’établir de...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires