Trouble de l’identité sexuelle en pédiatrie - Quand être une fille ou un garçon n’est pas une évidence

Trouble de l’identité sexuelle en pédiatrieQuand être une fille ou un garçon n’est pas une évidence

04.03.2013

Le trouble de l’identité sexuelle est rare en pédiatrie, sans doute plus tabou qu’à l’âge adulte. Même si ce n’est pas une maladie mentale, un soutien psychiatrique est au moins utile, sinon nécessaire. L’évaluation est délicate, la persistance des symptômes un critère diagnostique fort. L’enfant peut se sentir très tôt du sexe opposé et l’adolescence peut s’avérer très compliquée à vivre. Pour le Dr Marie-France Le Heuzey, pédopsychiatre à l’hôpital Robert-Debré (Paris), un mot d’ordre pour le médecin, accompagner et non influencer.

  • Les enfants présentent davantage de troubles anxieux et de l’humeur

EST-CE TOUT À FAIT normal ? Pour le collectif gays, lesbiens, bis, trans ou les partisans de la non-attribution de sexe à l’enfant, rien d’anormal à ce qu’un enfant se déclare vouloir être du sexe opposé, seul le rejet de la société serait problématique. Pour le Dr Marie-France Le Heuzey, pédopsychiatre à l’hôpital Robert-Debré (Paris), auteur d’un article sur le sujet dans « les Archives de pédiatrie », la question est ailleurs. « Comment venir en aide à ces enfants qui ne sont pas à l...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires