Une communication de l’Académie de médecine - Boires et déboires de l’absinthe, finalement réhabilitée

Une communication de l’Académie de médecineBoires et déboires de l’absinthe, finalement réhabilitée

18.02.2013

Utilisée jadis pour ses vertus médicinales, l’absinthe a traversé les siècles et les frontières avant de se retrouver, quelque 3 000 ans plus tard, au ban des accusés, interdite de fabrication, puis finalement réhabilitée. Lors d’une communication à l’Académie de médecine, le Pr Yves Chapuis a retracé l’histoire mouvementée d’une boisson alcoolique qui fait encore couler beaucoup d’encre

  • Avant d’être accusée, à tort de tous les maux, l’absinthe fut une potion médicinale

L’ARTEMISIA ABSINTHIUM, substance amère, était utilisée dès 1 600 avant J.-C. pour ses propriétés diverses et variées : une boisson tonique, stimulante, fébrifuge, vermifuge et emménagogue (facilite le flux menstruel). Galien la recommandait contre la malaria. Le médecin de Louis XIV, lui, pansait les ulcérations anopérinéales du roi à l’aide de solution d’absinthe.

2,4 litres par an et par habitant en 1900.

Comment cette potion médicinale est-elle finalement devenue une...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pharmacien

À la Une La nouvelle marge pour 2019 Abonné

En prévision de l'instauration de nouveaux honoraires de dispensation à partir du 1er janvier 2019, un nouvel arrêté de marge vient de paraître au « Journal officiel ». 3

Partenaires