Une recherche sur la flore digestive - Des bactéries protégeraient des maladies auto-immunes

Une recherche sur la flore digestiveDes bactéries protégeraient des maladies auto-immunes

24.01.2013

Une étude montre pour la première fois une différence dans la composition de la flore digestive entre hommes et femmes, et que la flore masculine influe sur la sécrétion de testostérone. Ces particularités semblent expliquer pourquoi des maladies auto-immunes (lupus, SEP, polyarthrite, diabète) sont plus fréquentes chez les femmes.

Pour les auteurs, cette étude ouvre une nouvelle aire de recherche sur l’exploration du potentiel clinique de la flore digestive. « Nos observations suggèrent des stratégies potentielles pour l’usage de bactéries digestives normales, pour bloquer la progression de diabète insulino-dépendant chez des enfants qui présentent un risque génétique élevé », indique l’auteur principal, Jayne Danska (hôpital des enfants malades, Toronto).

L’exposition aux microbes et aux hormones sexuelles...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Conseil d'Etat

Communication : le Conseil d’État desserre l'étau

Dans une étude rendue publique hier, le Conseil d’État préconise la suppression de l'interdiction de la publicité pour les professionnels de santé, y compris pour les pharmaciens, du code de la Santé publique. Il se déclare même... 1

Partenaires