Plus que l’isolement social en lui-même - Le fait de se sentir seul prédispose à la démence

Plus que l’isolement social en lui-mêmeLe fait de se sentir seul prédispose à la démence

17.12.2012

Une étude néerlandaise ayant suivi plus de 2 000 sujets âgés pendant trois ans conclut que le fait de se sentir seul augmente de 50 % le risque de démence. À l’inverse, l’isolement social, défini comme le fait de vivre seul, d’être célibataire ou de ne pas avoir de soutien amical, n’était pas associé à un risque plus élevé.

PLUTÔT QUE vivre seul, c’est le fait de se sentir seul qui serait associé au développement d’une démence. Si l’isolement social est classiquement cité comme un facteur favorisant, l’étude néerlandaise AMSTEL (The Amsterdam Study of the Elderly) soutient que le sentiment de solitude est un bien meilleur indicateur du risque de démence future. Alors que le fait objectif de vivre seul dans la vie (vivre seul, célibat, pas de soutien de l’entourage) n’était pas associé à un risque majoré de...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Conseil d'Etat

Communication : le Conseil d’État desserre l'étau

Dans une étude rendue publique hier, le Conseil d’État préconise la suppression de l'interdiction de la publicité pour les professionnels de santé, y compris pour les pharmaciens, du code de la Santé publique. Il se déclare même... 1

Partenaires