Patients sous baclofène - Une baisse de la consommation sur le long terme

Patients sous baclofèneUne baisse de la consommation sur le long terme

13.12.2012

Après deux ans de suivi d’une centaine de ses patients traités, 62 % d’entre deux sont améliorés de manière significative, selon une étude conduite par le Dr Renaud de Beaurepaire, psychiatre, chef de pôle au groupe hospitalier Paul-Guiraud (Villejuif).

  • Une étude sur 100 patients

TANDIS QUE deux essais cliniques randomisés sont désormais lancés pour démontrer l’efficacité du baclofène dans le traitement de la dépendance à l’alcool, le Dr Renaud de Beaurepaire dévoile les résultats d’une nouvelle étude observationnelle portant pour la première fois sur une longue période. « À la suite de la publication du livre d’Olivier Ameisen où j’étais le seul médecin français mentionné dans cet ouvrage, de nombreuses personnes m’ont appelé. Cette étude rend compte de la prise...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
coupable

À la Une Pénuries de médicaments : qui est coupable ? Abonné

Les ruptures d'approvisionnement en vaccin antigrippal que rencontrent actuellement les pharmaciens remettent sur les devants de la scène les propositions du rapport sénatorial sur les pénuries de médicaments et de vaccins. Et font émerger diverses pistes, dont une meilleure utilisation du DP-Ruptures pour identifier les causes de ces pénuries. Commenter

Partenaires