Un rôle d’aiguilleur pour le pharmacien - Savoir repérer les vraies urgences pédiatriques à l’officine

Un rôle d’aiguilleur pour le pharmacienSavoir repérer les vraies urgences pédiatriques à l’officine

29.11.2012

Le pharmacien a un rôle à jouer pour désengorger les urgences hospitalières et éviter des attentes de plusieurs heures, souvent inutiles. Une conférence a été organisée lors des 63es JPIP pour l’aider à faire le tri entre vraies et fausses urgences de l’enfant.

« PLUS D’UN MILLION d’enfants font chaque année un passage aux urgences… pas toujours nécessaire. En attendant la multiplication des maisons médicales de garde, il faut essayer de réduire cet afflux. En faisant un premier tri entre les vraies et les fausses urgences infantiles, le pharmacien de ville peut y contribuer », estime le Dr Didier Stamm (service de réanimation pédiatrique spécialisée, hôpital Femme-Mère-Enfant, Hôpitaux civils de Lyon).

Deux certitudes, tout d’abord. Primo...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires