Toutes les formes de la substitution nicotinique sont envisageables - Le secret d’un sevrage réussi

Toutes les formes de la substitution nicotinique sont envisageablesLe secret d’un sevrage réussi

15.11.2012

Selon les derniers chiffres du baromètre santé INPES 2010, la France compte 37,3 % de fumeurs quotidiens parmi les 15-85 ans, et seulement 57,6 % d’entre eux déclarent avoir envie d’arrêter de fumer. Cette envie ne cesse de diminuer depuis 2005. Lors du Congrès national de la Société française de tabacologie (SFT), le point a été fait sur une approche personnalisée de la dépendance tabagique pour augmenter les chances de parvenir à l’arrêt.

LE SECRET d’un sevrage réussi tient avant tout dans l’adaptation optimale du dosage au profil du fumeur et sur une durée de traitement suffisante. Il réside également dans la maîtrise des envies irrépressibles de fumer, avec un soutien thérapeutique et psychologique dès le début de la tentative d’arrêt. « L’objectif est d’arrêter à son rythme, le bilan de l’arrêt doit être positif et passe par un réapprentissage de la lutte antitabac. Il faut trouver une autre façon d’avoir du plaisir et...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires