Questions sur ordonnance - M. Lucien J., 52 ans
Formation thérapeutique du Pharmacien

Questions sur ordonnanceM. Lucien J., 52 ans

05.11.2012

Depuis trois jours, M. J., sportif, actif, en bonne santé jusqu’alors, souffre d’une névralgie du trijumeau à l’origine d’un véritable calvaire. Il présente deux à trois crises chaque jour, d’une fulgurance extrême : la douleur, discontinue, unilatérale, irradie l’aile du nez et la joue en partant de la lèvre supérieure. Il la décrit comme une « électrocution » par des salves paroxystiques durant plusieurs minutes : il ne peut alors plus parler et son visage se tord de douleur. Sa femme, visiblement marquée par ce que vit son mari, vient chercher le traitement tout juste prescrit par un neurologue.

  • M. Lucien J., 52 ans - 1
Quels sont les principes actifs ?

Le traitement d’une crise d’algie vasculaire de la face repose sur l’injection de sumatriptan (Imiject, réglementation des médicaments d’exception). Il s’administre par voie sous-cutanée, sans excéder deux injections/jour (mais certains patients peuvent faire jusqu’à 8 crises quotidiennes !). Une alternative parfois efficace demeure l’inhalation d’oxygène pur à raison de 10 litres à 15 l/min pendant dix à quinze minutes : la douleur est alors arrêtée en...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bilan médication

À la Une Bilan de médication : en route vers l'observance Abonné

Le bilan partagé de médication ne semble pas encore être un acte très répandu dans les officines. Prévu par l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique signé en juillet 2017, l’arrêté définissant ses modalités de mise en œuvre n’est paru au « Journal officiel » qu’à la mi-mars. Mais déjà, de nombreux officinaux manifestent leur intérêt pour les formations qui lui sont dédiées. Commenter

Partenaires