Addiction aux opiacés - Les atouts d’une nouvelle option thérapeutique

Addiction aux opiacésLes atouts d’une nouvelle option thérapeutique

24.09.2012

Seize ans après l’arrivée de la buprénorphine et de la méthadone, le laboratoire Reckitt Benckiser Pharmaceuticals propose, depuis janvier, une alternative : une association de buprénorphine et de naxolone en comprimés sublinguaux, qui limite le risque de mésusage et de trafic.

LA BUPRÉNORPHINE n’a été disponible en France qu’en 1996, donc plus tard que dans d’autres pays, mais elle a pu être immédiatement prescrite en médecine de ville. C’est cette accessibilité qui, associée au dispositif d’échange de seringues, a permis en six ans de diviser par 2 la prévalence du VIH chez les usagers de drogues, par 5 les overdoses, par 3 le nombre de naissances prématurées chez les femmes enceintes toxicomanes, et, ainsi, de sauver près de 3 500 vies. Autres points positifs...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
CPTS

À la une CPTS : bientôt un passage obligé ? Abonné

Après l’ultime séance de négociations, jeudi dernier, entre l’assurance-maladie et les 35 syndicats de professionnels de santé sur l’exercice coordonné, un texte définitif doit être transmis dans les jours qui viennent aux représentants professionnels pour signature. Un texte qui vise à accélérer la mise en place des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) et à faire de... 1

Partenaires