La place de l’abrasion chimique dans le calendrier beauté - Traiter la peau avant et après le peeling pour en optimiser les effets

La place de l’abrasion chimique dans le calendrier beautéTraiter la peau avant et après le peeling pour en optimiser les effets

30.08.2012

Depuis sa création en 1991, Dermaceutic s’est concentré sur son expertise : les peelings, et il compte parmi les marques les plus compétitives du secteur. Le laboratoire a choisi la rentrée 2012 pour faire le point sur ses ambitions futures et faire peau neuve en révélant les avancées cosmétiques de la marque et sa nouvelle identité visuelle.

  • Femme s'appliquant de la crème hydratante.

AUJOURD’HUI, la médecine esthétique est en croissance constante (15 %), elle est tirée par des sous-segments comme les injections de toxine botulique, les fillers, les lasers, mais de plus en plus, les peelings suscitent un engouement planétaire quels que soient le pays et sa culture. On constate une émergence de nouvelles techniques car cette industrie est très créative et la demande, de plus en plus diversifiée. Nul besoin d’avoir un problème particulier pour recourir à la médecine...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bilan médication

À la Une Bilan de médication : en route vers l'observance Abonné

Le bilan partagé de médication ne semble pas encore être un acte très répandu dans les officines. Prévu par l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique signé en juillet 2017, l’arrêté définissant ses modalités de mise en œuvre n’est paru au « Journal officiel » qu’à la mi-mars. Mais déjà, de nombreux officinaux manifestent leur intérêt pour les formations qui lui sont dédiées. Commenter

Partenaires