Décès de J.-L.Delarue - Le cancer gastrique souvent révélé par une complication

Décès de J.-L.DelarueLe cancer gastrique souvent révélé par une complication

30.08.2012

À l’occasion du décès du présentateur de télévision Jean-Luc Delarue des suites d’un cancer gastrique qu’il avait lui-même annoncé, « le Quotidien » fait un point sur ce cancer, souvent silencieux, se révélant parfois par une complication, notamment une carcinose péritonéale dont le pronostic reste gravissime. Explications avec le Pr Philippe Rouanet (Centre Val d’Aurelle, Montpellier).

  • Jean-Luc Delarue

LE CANCER gastrique est un cancer en nette régression, d’une part, pour des raisons historiques, en relation avec l’amélioration de la conservation des aliments, et, d’autre part, en raison de l’identification et du traitement du germe qui favorise la cancérogenèse, représenté par Helicobacter pylori.

On connaît trois types de facteurs prédisposants : alimentaires, génétiques et infectieux.

Schématiquement, on peut se trouver devant un tableau ou le diagnostic est évoqué...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Être adjoint en 2017-0
Dossier web

Être adjoint en 2017

Entretien pharmaceutique, dépistage, conciliation médicamenteuse... Les adjoints peuvent s'investir dans de nombreuses missions. Ils peuvent aussi, depuis quelques mois, acquérir jusqu'à 10 % des parts d'une officine dans laquelle ils exercent.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.